Work and studies

Projets et études

________________________________________________________________________________________

2019 – 2018 – Le Tout-cosmos : la terre m’habite… The All-cosmos : the earth inhabits me…

Le Néant, l’Être actionnent les matières de l’Univers. Et voilà, le « Tout » est dit. Alors, quid de notre rassurant anthropocentrisme ? Quid de nos mythiques récits cosmogoniques ? Quid de notre statut privilégié de spectateur ? Quid enfin de notre positionnement d’acteur concerné ? Le « Tout » est le théâtre-vie de nos angoisses. Et voilà que surgit à l’instant, un risque, celui de la perte de notre terre chérie objet-transitionnel humain-cosmos. L’émotion est si forte, le miracle de vie si présent, qu’il ne reste plus alors, que le cri primal et silencieux d’une douleur-joie qui ne sais plus s’exprimer. Le flux du Monde s’expand…et Après ?…

Be careful, Marguerite – Fais attention, Marguerite – Video – 4’52” – 2019

Silent scream – Le cri silencieux – Video – 4’21” – 2018

Polyptique Terre-objet – Polyptych earth-object – huile sur toile – oil on canvas – 2018

Série spécimens – Specimen series – huile sur toile – oil on canvas – 2018

_________________________________________________________________________________________

2017 – Le clair, l’obscur, bande son… The clearness, the darkness, soundtrack…

A scruter le noir on se laisse submerger par les formes, comme autant d’hallucinations arrachées à l’épiderme de nos émotions.

Du clair obscur, naissent les chuchotis – Out of the chiaroscuro emerge whispers – video – 7’26” – 2017

Dans la forêt lointaine (on entend le hibou) – In the distant forest (one hears the owl) – video -6’41”-2017


2016 – Les inventaires improbables… Improbable inventories…

Une vidéo accompagnée d’un socle-chariot-de-stockage chargé d’éléments numérotés et inventoriés comme autant de preuves tangibles et d’indices trompeurs. Leur statut est hybride, image ou objet, trace ou émergence, ici s’articule une archéologie du souvenir dont chaque activation, chaque commémoration célèbre l’instant irréversible, éphémère, insaisissable.
A video comes with base-storages cart filled with numbered and inventoried items such as some hard evidence and misleading clues. Their status is hybrid, image or object, trace or emergence, an archaeology of memory articulates here where each activation, each commemoration celebrates the irreversible, ephemeral, elusive moment.

Inventory of fixture(s) – Etat(s) du Lieu – Installation & vidéo

fixtures

I can feel my body – je peux sentir mon corps (inventaire sensoriel) – video – 6’19” – 2016


2015 – Mère ou momie, confusion ? – Mother or mummy, confusion ?

Protagoniste, spectateur, héros, victime, l’ambivalence des caractères profite au mélange des genres, le discours glisse doucement vers l’incohérence, drame ou fantaisie ?

The mummy doesn’t care about baby cries – La momie se moque des pleurs du bébé – video – 5’06” – 2015

________________________________________________________________________________________

2014 – Le laboratoire du désir… The laboratory of desire…

Une installation conçue comme un laboratoire d’observation du désir : écrans de surveillance, amalgames d’objets-témoins sur socles, séries de photos-témoins numérotées et « antichambre du désir » in vivo.

An art installation designed as an observation laboratory of desire : monitors screens, amalgam of witness-objects on pedestals, series of numbered witness-pictures and “antechamber of desire” in vivo.

The object of my desire(s) – L’objet de mon désir(s) – Installation & vidéos & accessoires & archives

desir1

desir2

Objets conçus pour le laboratoire du désir – Objects design for the laboratory of desire


2013 – Léonard, escapade… Leonard, escapade…

Patrimoine et « commémoration » du séjour de la Joconde sous le lit de Vincenzo Peruggia. « Le 21 août 1911 La Joconde est dérobée au musée du Louvre par un vitrier. Des centaines de personnes sont interrogées. Guillaume Apollinaire est soupçonné et emprisonné plusieurs jours… Mona Lisa est restée cachée sous le lit du voleur, dans sa chambre à Paris. En décembre, de retour en Italie, Vincenzo Peruggia, frappe à la porte d’un antiquaire florentin pour lui proposer d’acheter le célèbre tableau. Celui alerte immédiatement la police…Le tableau reviendra à Paris au début de l’année 1914, en voiture de luxe. »

Héritage and “commemoration” of Mona Lisa residency under the bed of Vincenzo Peruggia. “On august 21, 1911 a glass maker steals Mona Lisa from the Louvre. Undreds of people are interviewed. Guillaume Apollinaire (a french poet) is suspected and imprisoned several days… Mona Lisa has remained hidden under the bed of the thief, in his room in Paris. In December, back in Italy, Vincenzo Peruggia, knock on the door of a florentine antiques dealer and offers to sell the famous painting. He alert the police immediately… The painting gets returned  to Paris in a luxury car in early 1914.”

Mona und Lisa : spazieren gehen – Mona et Lisa : se promener – Mona and Lisa : to go for a walk – Installation & vidéo

monaa

 


2012 – Le mur, une utopie… The wall, an utopia…

Tentative “désespérée” de reconstruction-démolition de la sensation d’un mur : vidéo, maquette, photos témoins, recherche google . Desperate attempt to reconstruct-demolish the sensation of a wall : vidéo, model, witness-photos, google search.

Rêver un mur, là, souvent – Dreaming of a wall, now, often – Installation & photos & vidéo

murr